Phoebe Clemens Rigg, l’artiste peintre qui réveille les natures mortes

dans

L’artiste Californienne nous plonge dans son univers coloré et festif aux accents rétro.

Des bouteilles de vin Français surmontées de bougies dont la cire s’écoule sur le verre; un condensé de lendemain de fête où les cadavres de canettes vides côtoient des restes de fruits rouges et des fleurs disposées dans des bouteilles de Coca en verre et des compositions florales aux teintes chatoyantes: bienvenue dans l’univers poétique et faussement naïf de Phoebe Clemens Rigg. 

Basée à Los Angeles, cette jeune artiste Californienne autodidacte s’est fait remarquer sur Instagram, où ses oeuvres qui semblent capturer l’insouciance banale du « monde d’avant » rencontrent un succès grandissant.

Outre sa prédilection pour les natures mortes, la jeune femme peint des bouquets aux teintes lumineuses, et donne à voir les portraits d’une jeunesse Californienne dorée et insouciante au mode de vie festif. Des peintures aux notes vintage qui dépeignent une pool party arrosée, des instantanés d’amazones vêtues de shorts, de lunettes de soleil en forme de coeurs et de crop tops dans les rues de la cité des Anges, ou encore une peinture baptisée All the pretty Ones, qu’on devine être un autoportrait la représentant assise sur un lit défait aux côtés de son chat-totem Das Bibi the Cat.

adidas x Ivy Park x Peloton : une collection sous le signe de l’athleisure

00:55

Sneakers et gourmandises