Artiste à domicile (EP11) : Thakone Soum pimpe la Chuck Taylor All Star Lift en 3D

dans

Où es-tu reconfiné ?
A Paris, entre chez moi et mon atelier.

Comment aimes-tu te présenter, et parler de ton travail ?
Je dirais que je suis assez multifacettes, assez curieux, je peux très bien collaborer en bossant avec un photographe ou un décorateur. Ce qui me permet d’assembler pas mal d’outils pour mes recherches plus personnelles.

https://www.instagram.com/p/CBioGkfqMDa/

Comment as-tu commencé, par le dessin, non ?
Oui ! Par le dessin étant plus jeune, maintenant j’essaie de toucher à plusieurs médiums, peinture, sculpture, digital .. mais j’ai la chance de pouvoir continuer l’illustration sur des fresques murales.

Tu nous conseilles des travaux de dessinateurs.trices, peintres, photographes qui t’inspirent et dans lesquels se plonger pendant le confinement ?
Un peintre britannique/guyanais Franck Bowling, que j’ai découvert depuis peu, pourtant c’est un ancien ! Je m’y retrouve parfois dans ses couleurs. Plus jeune, j’aimais bien les ambiances d’Antwan Horfee. Les structures de Katharina Grosse. Pour la vidéo, la star Andrew Thomas Huang, l’immersion digitale de son univers et de ses clips est incroyable.

https://www.instagram.com/p/CGUmDl2gLlC/

Comment cette période si singulière que nous vivons a-t-elle une influence sur ton travail actuel ?
Je dirais que pour les échanges avec d’autres artistes et pour se nourrir visuellement (expo etc), on a connu des jours meilleurs. Ceci dit le confinement m’a forcé à être focus sur mes objectifs, et d’étaler un peu mes idées à plat. Malgré ce contexte délicat et tous les projets annulés ou repoussés, cela m’a permis de me recentrer.

Si ce reconfinement avait une couleur et une forme, il ressemblerait à quoi ?
Un rectangle vert, c’est ce que je vois à travers ma fenêtre 🙂 -oui, j’ai une vue sur des arbres à Paris.

Tu travailles la peinture, le dessin, on a aussi vu des objets, des sculptures, ton art n’a aucun support interdit, ou plus difficile que d’autres ?
Oui ! Comme je suis assez touche à tout, ça me permet de pouvoir explorer pas mal de supports, je trouve intéressant de pouvoir apprendre et d’élargir les possibilités. La dernière que j’ai pu exploiter, le travail digital 3D, te fait rendre compte que la création est presque infinie ! Dans pas longtemps, j’espère pouvoir apprendre et revenir à un art plus ancien, qui est le travail du verre.

Ca ne t’empêche pas de travailler, et de créer, puisque tu es sur une collab’ avec Converse. Tu peux nous raconter ?
Effectivement il y a eu des moments un peu difficiles avec cette année, pas mal de projets ont été malheureusement mis en stand by ou même annulés. C’est donc cool que Converse ait fait appel à moi pour une collaboration ! L’idée était de personnaliser une paire, et on a décidé de l’apporter avec un outil digital. J’ai pensé à ajouter des éléments fictifs sur la chaussure, pour apporter un univers plus funky au monde réel ! Pour cela, j’ai shooté la chaussure en studio pour la mettre en lumière et j’ai ensuite travaillé mes éléments sur un logiciel 3D, que j’ai ensuite ajoutés à la paire neutre. De par mon attirance pour le monde minéral, organique et luminescent, j’ai apporté une touche de couleur à une Converse blanche !

La marque Supreme rachetée pour la somme colossale de 2,1 milliards

La collection complète Reebok x Cardi B est disponible