Bolewa Sabourin : le pouvoir de la danse pour reconstruire les femmes violentées

dans

Bolewa Sabourin propose de « reconstruire » les femmes violentées grâce aux vertues de la danse

Bolewa Sabourin est littéralement né avec la danse. Son père, Congolais, était professeur de danse, et sa mère, Française, son élève. Cet héritage, Bolewa a toujours voulu le mettre au service des autres. Car il en est convaincu, la danse peut sauver. Sa propre vie le montre. Abandon, décrochage scolaire, sans domicile fixe, Bolewa, 34 ans, s’est toujours accroché à la danse pour garder le cap. Son parcours, il le raconte dans un livre  La rage de vivre. 

Aujourd’hui, il utilise sont art comme un instrument thérapeutique au service des femmes fragilisées, victimes de violences, via son programme « Re-création » porté par son association Loba.  En lien avec un psychologue, Bolewa accompagne ces femmes pour que leurs paroles se libèrent, pour les aider à évacuer leurs traumatismes.  

Bolewa donne aussi des cours de danse à Paris 20, à l’école de danse Kim Kan. 

1972 NIKE Cortez

Cortez, l’un des premiers hits de Nike, conçu en 1972

Ozlem : le meilleur döner de Paris ?