CHEZ NOS VOISIN.E.S (Ep04) : En Espagne avec l’upcycleuse modeuse Claudia Abadia

dans
https://www.instagram.com/p/ByNzTgtiDar/

Cette Espagnole pratique le slow fashion et est capable de transformer des chaussettes Nike en crop de l’enfer. Surtout Claudia Abadia est la preuve qu’avec un peu de créativité et d’huile de coude, on peut être stylé sans claquer un euros. Qui est cette reine de l’upcycling ?

Claudia Abadia déchire, coupe, décompose et recompose des vêtements pour upgrader son style. Une sacoche de selle reconstruite un T-shirt, un pantalon et une vieille ceinture ? Fait. Le prototype d’un sweat à capuche Nike, fabriqué à partir des éléments d’une Air Jordan 1 Off-White ? Fait aussi ! Sur les réseaux sociaux, à contre-courant des influenceuses adeptes de fast-fashion, Claudia Abadia s’habille avec des pièces qu’elle fabrique à partir de pièces chinées en seconde main et d’autres plus récentes. Claudia Abadia upycle.

L’upcycling consiste à récupérer et détourner un vêtement de sa fonction première afin de fabriquer un nouveau produit avec une nouvelle utilité comme des chaussettes transformées en bikini ou en crop-top. Bref l’upcycling, c’est un remix de la sape. 

En upcyclant, Claudia Abadia fabrique des pièces étonnantes. Si bien qu’elle se définit comme une artiste et c’est de l’art qu’elle partage sur son compte Instagram. Difficile de la contredire lorsqu’on distingue sur le haut d’un jean : une paire de converse cousu à même le pantalon. Parallèlement à son compte Insta bien fourni, l’artiste développe sa propre marque Characterized. L’art véritable se caractérise par une envie irrésistible. Cette marque est le prolongement des inspirations qu’elle présente sur son compte principal.

De la créativité, de l’originalité à tire larigot, du développement durable : le compte de Claudia Abadia est le compte où la slow fashion règne en maître.


Journée internationale de la Femme africaine : 3 influenceuses à suivre d’urgence

@wantshowasyoung, le couple d’octogénaires Taïwanais qui célèbre les vêtements abandonnés dans leur pressing