De Aimé Leon Dore à New Balance, Teddy Santis triomphe

dans

Celui qui prendra ses fonctions de directeur créatif de New Balance sur la ligne Made in US en 2022 joue depuis plusieurs années dans la cour des grands. Le créateur Teddy Santis qui a fondé son label Aimé Leon Dore en 2014 fait partie des designers qui misent sur l’élégance, le minimalisme et l’authenticité. Retour sur son parcours.

Si le streetwear raffiné avait un nom, nombreux seraient ceux à le nommer Aimé Leon Dore. Comme la marque A.P.C s’est attelée à le faire pour la France, le label de Teddy Santis a su donner un nouveau goût au streetwear New-Yorkais en lui proférant des lignes minimalistes, des coupes habiles et une mode plus mûre et universelle. En très peu de temps, la marque s’est hissée dans le radar des amateurs de mode. La raison ? Ni la hype ni même une tendance. Non, ALD est venu chercher sa place grâce à ses propositions d’une grande qualité, ses prix justes et a, par conséquent, rassemblé une vaste cible en quête d’authenticité.

Sans compter que Teddy Santis, fils d’immigrés grecs installé à New-York, n’était pas prédestiné à faire carrière dans la mode. Son background ? Une expérience dans le restaurant familial niché dans le Bronx puis un saut dans un magasin d’optique. Seul fil conducteur ? La passion des belles pièces, l’amour du hip-hop new-yorkais des années 90 et le basket-ball : un savant melting-pot qui a doucement façonné son identité créative. Comprendre la philosophie de Teddy Santis, c’est plonger dans le Queens 90’s où les gamins font du sport dans la rue et vont en soirée sans se changer, adulent Polo Ralph Lauren comme les paires de Air Force 1 et écoutent quasi religieusement Nas et Mobb Deep.

Des hoodies combinés à des cardigans ou des manteaux droits, des col roulés merinos et des joggings ou des cargo pants, des chemises en flanelle, des bombers en cuir premium et des casquettes five pannels ou encore des pantalons de costumes associés à une belle paire de sneakers : la silhouette Aimé Leon Dore est toujours nette, précise, street et élégante. Les logos sont brodés, les matières chinés en Italie, en Angleterre ou au Japon sont résistantes et respirantes tandis que les pièces finissent par être confectionnées dans un atelier New-Yorkais.

Seulement un an après sa première collection en 2014, ALD s’associait à des pointures comme KITH pour diverses collections capsule ou encore au géant footwear Puma autour des PUMA States. En 2016, ALD dévoile une première collection entièrement pensée pour la femme. S’en suivent des collaborations avec Timberland, Woolrich, Paraboot puis c’est en 2019 qu’un tournant décisif s’opère. La première collaboration entre Aimé Leon Dore et New Balance autour d’une collection apparel à message et du modèle NB997 marque les esprits et le début d’un partenariat prolifique.

A croire que ces deux entités étaient faites pour se rencontrer. La marque de Boston permet à Teddy Sentis d’aller dépoussiérer certaines archives à l’image de la réédition de la New Balance 850 OG de 1996. Un vent de fraîcheur s’installe alors à chaque nouveau drop, de la NB990 et sa déclinaison de vert sapin, jaune et bleu aux vibrantes 827 color block jusqu’à l’avènement du basket-ball avec le modèle P550 ou encore les 1300 aux inspirations botaniques.

Peu étonnant alors que la force créative et l’engouement des sneakerheads mènent Teddy Santis à prendre un rôle capital chez New Balance. Comme Kerby Jean-Raymond (Pyer Moss) a gagné sa place de Global Creative Director chez Reebok ou comme Kiko Kostadinov chez Asics, Teddy Santis sera l’officiel directeur créatif de New Balance sur la ligne Made in US dès 2022. Un statut amplement mérité.

NB 1300 x Aimé Leon Dore

Jordan met les femmes à l’honneur et signe 8 joueuses WNBA

Collab’ Nike, damiers à foison : ce qu’il faut retenir du défilé Louis Vuitton SS22