Journée mondiale de l’environnement : les actions de Nike et l’arrivée de la gamme Space Hippie

dans
© : Nike

À l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement, Sneaker Spirit fait un focus sur les actions de la marque au swoosh en faveur de notre planète. Parmi elles ? L’arrivée du modèle Space Hippie entièrement fabriquée à partir de matières issues du développement durable.

nike-sustainability-move-to-zero

Les engagements de Nike

Repenser le monde de demain fait partie des plus gros enjeux. Si l’industrie de la mode est considérée comme l’une des plus polluantes au monde, il va de soi que les marques prennent conscience de l’importance de s’engager à produire de manière responsable. Voilà donc plusieurs années que Nike met tout en œuvre pour réduire son impact sur l’environnement. En 2017, le centre de distribution européen Nike situé à Ham en Belgique recevait le prix LEED Or (Leadership en énergie et conception environnementale) du Conseil américain pour les bâtiments durables. Une construction proposant une façade verte de plus de 1,3KM, utilisant une électricité à 100% renouvelable et proposant un espace favorisant la biodiversité. Le site recycle par ailleurs 95% de ses déchets. Nike possède ainsi plus de 40 bâtiments (centre de distributions, boutiques etc) certifiés LEED à travers le monde. Nouvel objectif ? La marque au swoosh alimentera toutes ses installations avec 100% d’énergie renouvelable d’ici 2025.

En réalisant ce travail de longue haleine, Nike s’est pas ailleurs fixée différents objectifs à la hauteur de ses ambitions : atteindre zéro déchet et une empreinte carbone nulle, s’engager pour un design circulaire, éliminer le plastique à usage unique sur leurs campus et ainsi protéger l’avenir du sport. C’est donc dans le cadre du parcours baptisé Move to Zero que la marque de l’Oregon s’applique à mettre en place ces initiatives. D’ici 2030 et conformément à l’Accord de Paris de 2015, les émissions carbones seront réduites de 30% d’ici 2030.

Côté production, en plus d’être l’un des premiers acheteurs de coton biologique, Nike détourne plus d’un milliard de bouteilles en plastique par an des décharges pour créer des matières intégrées dans les maillots ou dans les empeignes de chaussures Flyknit. Des programmes tels que Reuse-A-Shoe et Nike Grind ont d’ailleurs été mis en place pour convertir les déchets en nouveaux produits, terrains de jeux, pistes de course et courts. Différents modèles comme l’audacieuse ZoomX Vista Grind prouvent que design et performance peuvent parfaitement s’allier sur une sneaker construite à partir de matériaux recyclés.

La gamme Space Hippie

Nouvelle innovation teasée depuis plusieurs mois et qui sera disponible dès le 11 juin prochain : les silhouettes avant-gardistes Space Hippie. En effet, Nike entre dans le dur avec cette gamme détenant le score d’empreinte carbone le plus bas jamais enregistré au sein de la marque. Imaginé par le designer Noah Murphy-Reinhertz, chaque détail des quatre silhouettes, des choix de matériaux aux méthodes de fabrication en passant par l’emballage, a été choisi en tenant compte de son impact environnemental. Les tiges sont créées à partir de « Space Waste Yarn », un matériau 100% recyclé composé de bouteilles d’eau en plastique, de chutes de fil et de t-shirts. L’amorti est assuré par des morceaux de mousse ZoomX retraités, tandis que la semelle extérieure comprend 15% de caoutchouc Nike Grind sans jamais dénaturer la dimension esthétique des chaussures. « Les produits Space Hippie se présentent comme un artefact venu tout droit du futur. C’est avant-gardiste, c’est de la rébellion optimiste” expliquait notamment John Hoke, Chief Design Officer de Nike. Une collection qui laisse entrevoir un avenir fort pour préserver cet environnement qui nous est si précieux.

Dans le dressing de l’influenceuse Victoria

Felicity Ben Rejeb Price, la réalisatrice qui révolutionne la planète rap