La skateuse Shani Bru, héroïne de la ride

dans

En ce 8 mars, Journée internationale des Droits des femmes, focus sur une personnalité de la nouvelle génération qui nous inspire. À tout juste 21 ans, Shani Bru est justement déjà considérée comme l’une des meilleures skateuses de celle-ci. Originaire de Bordeaux et égérie de Vans, elle partage aujourd’hui sa vie entre sa prépa pour les J.O. et ses études pour devenir prof d’EPS.

C’est à l’âge de 15 ans que Shani Bru commence le skateboard, qu’elle découvre presque par hasard : « Je trainais souvent au skatepark avec mes potes. Les regarder, ce n’était pas forcément très drôle. Donc j’ai essayé de faire comme eux. Alors je m’entraîne tous les jours. Je consacre ma vie à ça »confesse-t-elle. 

DU SKATE AUX J.O.

Championne de France en 2015, vice-championne d’Europe en 2017, demi-finaliste aux championnats du monde en Chine en 2018 … A seulement 21 ans, elle a déjà un parcours riche en récompenses. L’été dernier, elle a aussi été sacrée Championne de France de Bowl à Perpignan. (Et non, ça n’a rien à voir avec le poké hawaïen). 

Pour la première fois de l’histoire, le skate va être représenté aux Jeux Olympiques, cette année, à Tokyo. Une réelle satisfaction pour cette membre de l’Equipe de France, qui ne compte pas simplement être téléspectatrice de l’événement. Elle espère bien être elle aussi de la partie ! « Je vais commencer à enchainer les compétitions tous les mois pour essayer d’avoir le plus de points possible et tenter de faire partie du top 20 mondial d’ici mai 2020 pour avoir une place aux JO ». 

PLUS DE FEMMES AU SKATEPARK !

Être une femme dans ce milieu très masculin, n’est pour elle pas un problème. « Il faut montrer aux gens qu’on a la même passion ! »clame-t-elle. C’est d’ailleurs dans cette optique qu’elle a participé cet été au Girls Skate Camp : « On a fait des tours dans toute l’Europe. On est parti en Italie, en Espagne, en Angleterre et en Allemagne pour des journées dédiées aux filles. On proposait des ateliers pour construire et assembler des planches de skate. C’était aussi pour leur permettre de découvrir la pratique et pour leur apprendre les bases sur des skateparks temporaires. L’idée était de montrer qu’il y a des filles engagées dans cette pratique ». 

Shani souhaite ainsi encourager davantage les femmes à s’investir dans ce sport : « Aujourd’hui, je vois autant de filles que de garçons dans les skateparks » dit-elle avec fierté.

Série mode : Le vrai Paris se vit en sneakers

Next In Fashion, Making The Cut : à la mode sur les plateformes SVoD