Le street artist Astro donne encore plus de couleurs à Marseille

dans

C’est un joli cadeau qu’a fait Astro à la ville de Marseille. Pour ses deux nouvelles œuvres, le Parisien aux 80 000 abonnés sur Instagram a choisi de repeindre quelques murs de la cité phocéenne. Ce street artist, expert en fresques murales, est l’un des meilleurs et des plus connus au monde dans ce domaine. Son truc à lui ? Jouer avec les perspectives pour créer des illusions d’optique. Le genre de trucs qui nous retourne complètement le cerveau et où l’on se demande : « Mais comment il fait ?! »

Astro découvre la bombe de peinture avec ses potes quand il n’a que 17 ans. Ses amis font du graffiti, Gregory, de son vrai nom, suit le mouvement. Il réalise alors ses premiers graffs en région parisienne, tombe amoureux du street art, et ne lâchera plus jamais sa bombe aérosol. Très vite, il se lance dans l’abstrait et peint ses premières fresques murales, ses premières formes géométriques, ses premières illusions d’optique, qui deviendront plus tard, sa marque de fabrique. Perfectionniste, il va même jusqu’à prendre des cours pour améliorer sa technique. Une détermination qui paie : une vingtaine d’années plus tard, Astro est aujourd’hui l’un de ceux qui pèsent le plus dans le game. 

Le street artist parcourt le monde, toujours à la recherche de murs à décorer et de projets de plus en plus fou à réaliser, comme à Washington où il a peint une fresque vertigineuse de 40 mètres de hauteur, ou encore à Strasbourg, avec son œuvre immense qui a nécessité pas moins de 40 litres de peinture. 

Pour voir deux de ses dernières réalisations, il faut se rendre du côté de Marseille, dans le quartier de la Joliette pour être précis. En quête d’inspiration, l’artiste confie avoir fait quelques tours dans la ville, observant scrupuleusement le street art marseillais, histoire de bien s’imprégner de l’atmosphère qui règne sur la ville. Comme souvent, sa maîtrise impeccable des jeux d’ombre et son sens de la perspective donnent naissance à deux illusions d’optique, en plein quartier d’affaire. L’impression pour ceux qui les regardent, de plonger directement dans le mur. Pour ces deux nouveaux trompes l’œil, Astro a choisi des couleurs vives : du jaune, du rouge et du orange. « Des couleurs méditerranéennes, claires et fraîches » dit-il. 

MARIUS_SPERLICH_PHOTOGRAPHY

Qui est Marius Sperlich, ce photographe berlinois qui nous laisse bouchée bée ?

Https__sneakerspirit.com_Woodwood_FILA

Fila x WOOD WOOD : la collab’ 70’s inspirée du tennis