L’expo de ouf : Nîmes s’habille de fresques XXL

dans
Photo: Vivrenimes.fr

Ces derniers jours,  le *pshiiit*  des bombes de peinture résonne dans les rues de Nîmes. Jusqu’au 31 octobre, la cité gardoise va vivre grâce à l’expo de ouf, au rythme du street art. Depuis 9 ans, ce festival d’art urbain perpétue une tradition qu’on adore : chaque année, d’immenses fresques colorées viennent habiller les murs sans âme de la ville.

« Notre souhait est de promouvoir l’art urbain et de casser ses idées pré-conçues, tout en permettant l’accès à l’art pour tous. Avec l’expo de ouf il n’est pas nécessaire de pousser la porte d’un musée pour voir une œuvre artistique. La galerie, c’est notre ville » affirment les organisateurs du festival.

Devenu un rendez-vous annuel pour tous les amateurs de street art, l’expo de ouf propose pendant plusieurs semaines DJ sets, spectacles, ateliers d’initiation et ventes de toiles. Mais ce qui fait sa renommée ce sont surtout ses fresques murales hallucinantes qui nécessitent plusieurs jours de travail.

Équipés de leurs aérosols et issus de toute la France, les artistes ont pendant toute une semaine laissé parler leur créativité sur les murs nîmois. Résultat : sept magnifiques peintures XXL qu’on ne se lasse pas d’admirer.

View this post on Instagram

Coin de ruelle 🍬 @expodeouf #le spot #nimes #merci

A post shared by Loraine (@loraine_mti) on

Réaliste ou imaginaire, chacun vient avec son style et avec sa patte. Parmi eux, la talentueuse illustratrice Loraine Mti, l’adepte du portrait Pyrate, ou encore l’insecte (1sekte pour les intimes), venu peindre l’emblème de la ville : un crocodile. Oui, un croco, mais pas n’importe comment. Le sien, il l’a imaginé avec des teintes éclatantes et en train de fumer une pipe, oklm.

Des œuvres cools mais éphémères. L’année prochaine, d’autres créations toutes aussi folles viendront les remplacer.

ratched

3 séries signées Ryan Murphy dont l’esthétique et les looks nous inspirent

Nike x Supreme

Hot drop : trois coloris Nike x Supreme Air Max Plus