Lilian Martinez, créatrice d’objets du quotidien BFGF, peint la volupté

dans

La jeune artiste américaine décline ses œuvres aux objets du quotidien, édités sous son propre label.

Vous avez forcément vu passer ses œuvres mêlant dessins naïfs et éléments de pop culture au détour de la story Instagram de l’un de vos potes arty : originaire de Chicago et basée dans la cité des anges, Lilian Martinez s’impose comme l’une des chefs de file de la jeune génération d’artistes révélés par les réseaux sociaux.

Sa patte est reconnaissable au premier coup d’œil, et célèbre des héroïnes métissées et toutes en courbes souvent vêtues de sneakers stylées. On y retrouve également des personnages phares de la pop culture (les Simpsons en tête) et des cactus par dizaines.

Des concentrés de son univers made in USA qu’elle ne cantonne pas aux simples beaux arts : emblématique d’une génération millenial touche-à-tout et débrouillarde, Lilian Martinez a crée son propre label, BFGF. Sur l’eshop de la marque, elle vend des tapis, du linge de lit, des coussins et des meubles sur lesquels elle transfère ses œuvres. Une façon de désacraliser l’art et de le rendre accessible à tous en l’inscrivant dans nos vies quotidiennes.

« BFGF est un label indépendant pour lequel je crée des objets d’art fonctionnels et artistiques. Les pièces ne font pas l’objet d’éditions limitées et ne sont pas numérotées, j’envisage cette démarche comme une façon d’insuffler de l’art dans nos vies de tous les jours. Je vois ce processus comme une extension de ma démarche artistique personnelle » explique-t-elle.

Un coup de pinceau unique qui n’a pas manqué de la faire remarquer, puisque Lilian Martinez a collaboré avec le géant Nike pour une collection de tee-shirts exclusive, et continue parfois dans ses oeuvres des clins d’oeil à la marque au Swoosh.

Nos coups de cœur ? Ses tapis moelleux qui célèbrent l’anatomie féminine, mais aussi ses tirages néo-pop aux airs de moodboards minimalistes, regroupant la virgule de Nike, un ballon de basket, des fruits et des palmiers; sans oublier ses mugs colorés, ses casquettes imprimées aux looks vintage ou ces pièces mobilier d’un chic absolu.

Jonathan Anderson met l’upcycling à l’honneur dans sa dernière collection Eye/LOEWE/Nature

Avec le Creative Women Lab, Courir met pleine lumière sur 4 créatrices françaises