Nadia Lee Cohen : la photographe & réalisatrice derrière vos clips préférés

dans

L’anglaise Nadia Lee Cohen et sa fascinante esthétique surréaliste déferle sur la plupart de nos écrans. Des clips d’A$AP Rocky aux campagnes Maison Margiela ou Miu Miu, cette artiste basée à Los Angeles oscille entre la satire glamour et le drama de l’étrange.

De Kubrick à Pamela

Elle n’est peut-être pas née à la bonne époque, Nadia Lee Cohen. Elle a beau être de la cuvée 1991, c’est bien le cinéma des années 50 à 80 qui façonnent ses inspirations. Très jeune, elle découvre Stanley Kubrick. Ce qu’elle aime par dessus tout ? Quand une chose est à la fois dérangeante et esthétique. « J’ai perçu ces deux grandes qualités la première fois que j’ai regardé The Shining » explique t-elle dans les pages de Hunger Magazine. Dans l’univers des séries Netflix hollywoodiennes, Ryan Murphy est passé maître dans le domaine.

Côté photographies et clips, c’est Nadia Lee Cohen qui a séduit tout le gratin de la cité des anges. Vous avez d’ailleurs certainement vu plus d’une fois son travail sans même le savoir. After the Storm de Kali Uchis ft. Tyler, the Creator, c’est elle. Babushka Boi d’A$AP Rocky sélectionné aux MTV VMA 2020, c’est elle aussi. La campagne de la marque italienne GCDS avec Pamela Anderson ? Encore elle.

Esthète rétro queer

En 2011, elle entre au London College of Fashion pour étudier la photographie. Elle collectionne alors toutes sortes d’accessoires et de meubles des années 60-70 pour construire ses set-designs. Un an plus tard, elle est sélectionnée au prestigieux Taylor Wessing Portrait prize et expose son travail au National Portrait Gallery à Londres. Elle s’installe ensuite à Los Angeles et trouve des décors plus théâtrales pour scénariser ses images.

Des couleurs ultra-saturées, des femmes aux coiffures rocambolesques, aux maquillages inspirés des drag queens, le tout plongé au milieu des néons des grandes enseignes de modestes banlieues américaines. C’est, entre autres, la recette secrète de ses visuels distincts. Elle cite les films Pink Flamingos de John Waters, Kids de Larry Clark, les photographies de Cindy Sherman et Nan Goldin comme admirables. Son physique longiligne lui permet de se mettre en scène à travers des séries d’autoportraits délirantes mais aussi de défiler pour Rihanna lors du défilé printemps-été 2021 Savage x Fenty.

L’anti-censure

Totalement décalé et radicalement contre la censure des corps, l’art de Nadia Lee Cohen ne laisse personne indifférent. Les clichés sobres sont publiés dans les grandes revues de mode ou placardés dans les magasins MAC Cosmetic. Les plus déjantés et puissants sont réservés aux musées ou aux librairies. L’été dernier, elle présentait une immense exposition personnelle à la Térmica en Espagne baptisée Not a retrospective.

Désormais, elle présente son premier livre « Women » , dans lequel apparaissent 100 femmes nues au détour d’un récit fictif. Les luttes féminines comme la liberté sexuelle, le body positive ou encore la plastique extravagante sont des éléments clés de cet ouvrage mélancolique réalisé sur plusieurs années. Sold-out depuis sa sortie il y a l mois à peine, il sera bientôt réimprimé et disponible sur le site ideanow.online.

Marsai Martin, 16 ans est la plus jeune productrice d’Hollywood

BottegaFW20

Daniel Lee de Bottega Veneta ne fait rien comme les autres