Pourquoi on adore adorer/détester Kanye West

dans

Entre crises mystiques, pétages de plombs réguliers et controverses, Kanye West confirme son statut d’éternel incompris du rap game. 

Il maîtrise mal Twitter

Désormais cultes, les pétages de plomb virtuels de Kanye West ne surprennent plus grand monde : après un clash à rallonge avec Drake qu’il a attaqué publiquement, le rappeur d’Atlanta a provoqué une polémique monumentale du fait de ses déclarations sur l’esclavage, où il déclarait notamment que les esclaves afro-américains l’avaient été par choix. Des dérapages 2.0 redoutés par son épouse, Kim Kardashian, qui n’hésite pas à montrer les coulisses, riches en émotions, de sa vie privée avec le rappeur dans son show de télé-réalité Keeping Up with the Kardashians.

Sa crise de foi

Mises en scène christiques et sermons enflammés : l’interprète de The College dropout semble depuis quelques mois en pleine crise religieuse. Chaque dimanche, dans des messes à ciel ouvert où il est accompagné d’un chœur de 80 personnes, le rappeur interprète ses classiques face à une foule de fidèles acquis à sa cause, dans la tradition propre à l’Eglise Baptiste américaine. Un retour aux sources pour celui qui a toujours parsemé ses morceaux de références à Jésus ? Quoi qu’il en soit, son revirement mystique semble n’avoir pas fait perdre son sens des affaires aiguisé au businessman averti qu’est Kanye West puisqu’il propose un merchandising aux notes religieuses à chacun de ses sunday services. Pour des montants oscillant entre 50 et 225 dollars, on peut notamment s’y procurer des sweats estampillés « Holy Spirit », des tee-shirts « Trust God » et ses chaussettes « Jesus Walk », en passe de devenir collectors.

Son soutien gênant à Trump

Il y a tout juste un an, Yeezus provoquait la colère des auditeurs médusés : dans une vidéo surréaliste diffusée en masse par la presse internationale et sur les réseaux sociaux, on pouvait assister à la rencontre entre le rappeur aux 21 Grammy Awards et le Président américain. Arborant la casquette rouge « Make America great again » caractéristique des supporters de Trump, il y tenait un discours décousu et pour le moins embarrassant. S’il avait pourtant déclaré ne plus souhaiter s’exprimer publiquement quant à ses opinions politiques, Kanye West a semble t-il récidivé : de passage à Salt Lake City pour la célébration de son Sunday Service, celui qui semble s’être mué en gourou des temps modernes réaffirmait son soutien sans faille au Président Trump. 

Son album se fait attendre

Il y a quelques semaines, Kim Kardashian signait l’un des buzz virtuels dont elle semble détenir le secret, en révélant sur Instagram la track list intégrale de Jesus is king, le prochain album très attendu de Ye. Prévue initialement pour le 27 Septembre dernier, sa sortie semble en suspens, au grand dam de ses (derniers ?) fans.

Son talent de designer le sauvera t-il ?

Régulièrement encensé pour ses créations inspirées, Kanye West met tout le monde d’accord avec sa marque Yeezy, qui décline les paires must have, année après année. Au point même de créer l’attente avec des nouveautés des plus improbables, à l’image de ses Yeezy Foam Runner récemment dévoilées, qui ne laissent personne indifférent. Si ce dernier modèle ressemble à s’y méprendre à des Crocs, elles ont déjà été adoptées par Ariana Grande qui pose fièrement avec sur son compte Instagram. Bien joué Kanye !

20 ans après, la cultissime Tailwind IV est de retour

1972 NIKE Cortez

Cortez, l’un des premiers hits de Nike, conçu en 1972