« Queens »: blockbuster sexy et manifeste féministe

dans

Basé sur une histoire vraie, le film événement de Lorene Scafaria s’impose comme un manifeste féministe.

Le pitch – Adapté d’une histoire vraie relatée dans l’article «The hustlers at scores» signé par la journaliste Jessica Pressler et paru dans la division féminine du célèbre New York Magazine The Cut, Queens relate les aventures d’un gang de strip-teaseuses qui décident d’arnaquer leurs clients, des hommes fortunés et libidineux qui tiennent les rênes de Wall Street. Un conte moderne qui fait la part belle à ces Robins des Bois des temps modernes qui se réapproprient leurs corps tout en renversant l’opprobre machiste et la machine à broyer capitaliste à leur propre profit. Passage en revue de ce casting de Queens.

J-Lo, tête d’affiche de ce thriller sexy – Première actrice à rejoindre ce projet ambitieux, Jenny from the block s’implique aussi dans sa production. Entraînée pendant des mois pour tenir son rôle de chef de bande de Ramona Vega (inspirée de Samantha Barbash), la chanteuse crève l’écran et y livre une performance magistrale. Une victoire sous forme de revanche pour celle qui avait passé le casting du mythique Showgirls de Paul Verhoeven, sans succès, il y a vingt-trois ans.

Constance Wu – consacrée par le carton Crazy Rich Asians, la piquante comédienne y incarne Destiny, mère célibataire devenue strip-teaseuse pour soutenir sa famille. Formée par sa complice Ramona qui lui sert de mentor et l’initie à l’art du pole dance, elle devient l’un des cerveaux de l’arnaque en règle des golden boys.

Keke Palmer – la chanteuse et comédienne y est Mercedes, personnage inspiré de Marsi Rosen, danseuse qui a préféré rester discrète tout au long de la promotion du film.

Cardi B – ancienne strip-teaseuse, la célèbre rappeuse a puisé dans son expérience professionnelle pour affiner les subtilités de son rôle de Diamond. Un challenge de taille pour l’artiste à la sincérité désarmante, qui a déclaré durant la promo qu’elle n’imaginait pas que de tourner un long-métrage serait « si long et compliqué ».

Lili Reinhart – repérée dans la série Riverdale, elle joue Annabelle, blonde sexy de ce quintet explosif.

Julia Stiles – l’inoubliable héroïne du teen movie hip hop Save the last dance y tient le rôle d’Elisabeth, journaliste qui retrace l’histoire fascinante de ces amazones modernes à travers des entretiens avec Ramona et Destiny.

En salles à partir du 16 Octobre 2019, infos et anecdotes sur  https://www.instagram.com/hustlersmovie

Le premier album d’Angèle va être réédité

Adidas célèbre ses totems avec « Home Of Classics »