Qui est le photographe Asian Rocky qui a shooté Angele et Dua Lipa ? Interview

dans

«I think quelque chose is coming bientôt with Dua Lipa». Avec cette phrase, postée il y a quelques jours sur Instagram, Angèle a mis tous ses fans en PLS. Les deux artistes viennent aujourd’hui de sortir leur titre Fever : une collab’ exceptionnelle pour un son forcément, exceptionnel lui aussi. Pour teaser ce nouveau morceau, Angèle et Dua Lipa ont dévoilé un magnifique cliché d’elles, teinté de rouge et de noir. Derrière cette cover de génie se cache le belge Benoit Do Quang, A.K.A, Asian Rocky.

« Ce qui me plaît, c’est de pouvoir explorer pleins de dimensions créatives » entame ce bruxellois de 29 ans. Réalisateur de clips, guitariste, mais aussi photographe : Asian Rocky est un véritable touche-à-tout mais surtout, un incroyable autodidacte.

Depuis toujours, l’artiste cherche un moyen d’exprimer sa créativité. « Depuis que je suis gosse je suis intéressé par tout ce qui est visuel. A l’époque, je faisais des montages déguelasses sur Photoshop » dit-il en rigolant. Malgré des études en communication, c’est essentiellement sur le terrain qu’il s’est formé. « Je me suis souvent engagé dans des trucs que je ne savais pas encore faire. Me lancer dans le vide fait beaucoup partie de mon parcours ». 

Son premier clip, il le réalise pour ses potes musiciens. « C’était un petit groupe de Liège. On a fait ça avec zéro thune et ça avait assez bien fonctionné ». Dans la foulée, il se met à faire des clips pour le rappeur Caballero, qu’il rencontre par hasard dans le tramway à Bruxelles. « Je lui ai dit que j’aimais vraiment ce qu’il faisait, et puis en rentrant chez moi, je lui ai envoyé un message sur Facebook pour lui proposer de lui faire un clip gratuitement ».

Désormais, il collabore régulièrement avec certains chanteurs compatriotes comme Angèle et Roméo Elvis, qu’il accompagne même en tournée. Ces derniers temps, de nombreux artistes belges, à l’image de Lous and the Yakuza, ont su conquérir le cœur des français(es). Face à l’émergence soudaine de tous ces talents, Asian Rocky nous livre son analyse. Selon lui, « La Belgique a une manière de penser différente de la France. Il y a beaucoup plus de place au second degré. Et je pense que cette démarche plaît aux français ».

Pour réaliser ses clips, Benoît Do Quang est plutôt du genre à y aller au feeling. « Dans mes clips, ce qui se retrouve surtout c’est la spontanéité. Et à la base, ça vient d’un défaut. Comme je ne savais pas comment faire un clip, je ne me préparais pas vraiment. C’était en impro, avec beaucoup de débrouillardise. Mais ce manque de moyen et cette débrouillardise ont débouché sur de la créativité. Parce que quand tu n’as pas de budget, si tu veux avoir un truc qui a de la gueule, il faut se creuser la tête ! » lance-t-il avec un charmant accent belge.

En réalisant l’artwork d’Angèle et de Dua Lipa, le photographe a une fois de plus laissé place à l’impro. « C’était très last minute. On a improvisé un shoot, on n’avait pas préparé grand-chose » nous confie-t-il. « Mais cette place à l’improvisation, et ce côté ‘’détendu’’ permet d’arriver à des résultats très cools ».

Asian Rocky connaît Angèle depuis ses débuts. « Je suis allé à son tout premier concert. C’était dans un magasin de cadeaux à Bruxelles, on devait être 30 » se souvient-il. « Depuis, on est devenus potes et on est restés en contact ». Entre cette pochette, la réédition de Brol, et un magazine de mode belge, le photographe en est déjà à son troisième shooting avec la chanteuse, et compte bien continuer à collaborer avec elle. « A chaque fois qu’ils m’appellent, j’y vais avec plaisir ! ». 

Disponible depuis aujourd’hui sur toutes les plateformes de streaming, le titre Fever fait déjà l’unanimité.

air_force_1_orange_skeleton_haloween_1

Voici les 7 sneakers les plus cool pour Halloween 2020

MAKE AMERICAN COOL AGAIN (Ep03) : à Richmond avec Vandy The Pink