Qui est Olivia Rubens, gagnante du concours de mode ITS ?

dans

La 18ème édition du concours International Talent Support qui se déroule chaque année à Trieste, en Italie, s’est finalement tenue sur le web fin octobre. La designer canadienne Olivia Rubens, reine de la maille et de la durabilité, a remporté le prix principal aux cotés de 32 finalistes provenant de 16 pays.

Un peu moins connu que le festival de Hyères où le designer Tom Van Der Borght remportait le prix du jury de la 35ème édition, le concours ITS est aussi une formidable porte d’entrée pour que les jeunes designers accèdent à des postes clés dans l’univers de la mode. Olivia Rubens, 28 ans, venue représenter les couleurs du Canada a séduit un jury composé de 24 personnalités comme la créatrice Chritelle Kocher, le président de la Chambre de la mode italienne Carlo Capasa ou encore Renzo Rosso, fondateur de la marque Diesel.

Olivia Rubens a grandi à Ottawa, dans la région de l’Ontario. Diplômée de l’université Ryerson en 2015, elle travaille au Canada jusqu’en 2018 puis s’installe à Londres et réalise un master en technologie du design de mode féminine au London College of Fashion. Désormais à la tête de son label éponyme hyper créatif, la jeune femme prône un engagement environnemental et social solide. Non seulement, tous les matériaux qu’elle utilise sont naturels, biodégradables, certifiés ou recyclés, mais elle collabore également avec la coopérative italienne Manusa. Ce fabricant de tricots emploie aussi bien des femmes en difficulté que des réfugiés africains qualifiés.

Adolescente, Olivia Rubens construit son identité autour d’un milieu metal et punk. Celle qui revêtait des pièces ultra colorées, des T-shirts vintage à l’effigie des groupes de musique ou des hoodies XXL, le tout avec une bonne dose d’eye liner sur ses yeux subit le regard des autres et est souvent en proie aux intimidations. A travers ses collections et sa philosophie de marque, Olivia entend aujourd’hui faire accepter les différences et lutter contre les injustices et les préjugés. Au détour de ses vêtements aux références à la fois sportswear, grunge et pop, la créatrice interroge le public sur la place de la femme dans la société, la perception qu’elle donne et le chemin semé d’embûches auquel elle peut parfois faire face.

Des cagoules en laine déchirées, des corsages tricotés ou des pantalons drapés et évasés : ces pièces à l’allure volontairement étrange et excentrique sont à la fois d’une grande qualité et réalisées avec de nombreuses technicités. L’un des derniers projets de la designer consistait à réaliser un look original avec du denim issus des dead stocks de la marque Diesel. Pour cet outfit complexe, la jeune femme a par ailleurs utilisé du lin, du mohair britannique teint à l’indigo et du fil de denim recyclé pour réaliser les tricots. En perpétuelle quête de défis, Olivia Rubens a aujourd’hui l’ambition de créer une marque de cyclisme entièrement traçable, éthique et axée sur la performance tout en restant transparente sur son empreinte carbone durant le processus. Une démarche exemplaire qu’elle espère bien faire prospérer dans l’industrie de la mode et du luxe.

4 intérieurs dans lesquels on aimerait passer le reconfinement

Lyna Mahyem se make avec Maybelline New York pour son dernier clip