Romeo Hunte, la coqueluche de la mode américaine

dans
Copyright: @Nina Westervelt

Beyoncé, Zendaya, James Harden, Tommy Hilfiger, les stars américaines s’arrachent ses collections. Mais qui est Romeo Hunte ? 

Un designer précoce. Natif de Brooklyn, New York, Romeo Hunte fait parler de lui dès son plus jeune âge. Malgré deux alléchantes propositions – des bourses sportives complètes en athlétisme – le jeune adolescent de 13 ans refuse d’entrer à la prestigieuse Fashion Institute of Technology (FIT). La troisième proposition fut la bonne car Hunte finit par intégrer l’université d’État pour y apprendre le design destiné à la mode.

2014, l’explosion

Un an après avoir fondé sa marque éponyme, Roméo Hunte devient Personal shopper avant d’intégrer le département marketing de Prada. C’est en devenant styliste pour des célébrités que son nom s’impose dans le milieu de la mode américaine. Ses clientes ? Zendaya, Beyoncé. Des faits d’armes largement suffisant pour faire entrer sa marque dans une nouvelle dimension. D’autres personnalités comme Maluma, James Harden ou Michelle Obama suffisent à braquer les projecteurs sur son univers au style singulier :  un mix entre des vêtements d’extérieur et des vêtements luxueux et colorés  avec sa passion pour les arts et la culture pop.

Avant-garde et pleine de détails

La mode de Roméo chasse les notions de genres. Les pièces racontent une transition entre l’extérieur et l’intérieur avec une précision impeccable. Selon Vogue, l’esthétique de Roméo Hunte aurait redéfinit la notion « d’une marque américaine », en 2021, rien que ça. Pas étonnant que cette sensibilité ait attiré l’attention de la marque BCBG Tommy Hilfiger. Pour la marque héritage, Roméo Hunte a imaginé une collection de pièces d’archives, un pont audacieux et vitaminée entre les styles de Manhattan et sa ville d’origine Brooklyn. Romeo Hunte signe une capsule en hommage à son plus âge, période durant laquelle il assemblait les vêtements vintage de sa mère pour créer des nouvelles pièces. Précoce ?

Orelsan annonce son album avec The Neptunes et Alice Moitié

00:29

Converse plateformes : ces people qui en raffolent