Street art: Invader nous offre une visite guidée de Djerba

dans

Envie de mixer culture et tourisme en une même échappée belle? Cap sur l’île de Djerba, où l’artiste Invader poursuit sa conquête du territoire planétaire.

Pour découvrir l’île multifacettes de Djerba, rien de mieux que de se laisser guider par les oeuvres disséminées par Invader sur place fin 2019. Moyen ludique de découvrir l’île de la côte Tunisienne, son parcours composé de 58 mosaïques s’étend jusqu’aux recoins les plus méconnus. Une des « invasions » dont l’artiste a le secret, et qui fait la part belle à la culture locale: au gré d’une déambulation inspirée, le visiteur découvre un portrait de la célèbre chanteuse Oum Kalthoum, une jarre en plein coeur du village QG local de la poterie Guellala, sans oublier une feuille de brick dispersée aux abords d’un restaurant local.

Une chasse aux trésors grandeur nature qui s’accompagne de l’intégration digitale des oeuvres de l’artiste dans son application Flash Invaders, qui permet aux participants et aux curieux amoureux de street art d’accumuler des points à chaque photographie de l’une des mosaïques.

79ème lieu d’invasion du plus célèbre des artistes anonymes, le lieu multiplie aussi les clins d’oeils à la saga iconique de George Lucas. Un hommage qui devrait ravir les aficionados du genre, puisque l’île accueillit autrefois le tournage de Star Wars, épisode IV: un nouvel espoir. On peut notamment identifier la silhouette d’un trooper sur la façade même de la demeure où se déroula le tournage il y a quatre décennies, comme l’a expliqué Invader sur son compte Instagram.

On dort où? A Menzel Caja, ravissante maison d’hôtes en chaux blanche recouverte de bougainvilliers située à 250 mètres de la plage.

http://www.menzelcaja.com/fr/

On mange quoi? Du poisson et des spécialités locales dans les paillotes aux pieds dans l’eau situées en bord de plage. Mention spéciale au Petit Marin, restaurant de fruits de mer chaudement recommandé par les locaux et habitués de l’île.

Ce qu’il faut savoir sur le label Her Studio London

Comment le Serena Williams Design Crew redéfinit l’avenir de Nike ?