Trois idées de BD à mettre sous le sapin, pour les petits et les grands

dans ,

Idée cadeau par excellence, la bande-dessinée permet d’aborder des sujets sérieux, et parfois même universels, avec légèreté. C’est particulièrement le cas avec les livres de Mai Lan Chapiron, abordant l’inceste, Penelope Bagieu, sur l’adolescence, et Jhon Rachid, qui parle de l’enfance en foyers. Trois récits inspirés de leur histoire personnelle teintés d’humour et de légèreté. Voici trois idées de BD à mettre sous le sapin, aussi bien pour les petits que pour les grands.

Le Loup (editions La Martinière Jeunesse)

Parler d’inceste avec des mots d’enfant. C’est le tour de force réussi par Mai Lan Chapiron avec la bande-dessinée intitulée Le Loup. Il n’est plus dans la forêt mais bien au cœur des foyers. C’est bien l’avertissement lancé par le personnage principal Miette, qui montre les bonnes réactions à avoir. 

Pour son premier livre jeunesse, l’artiste Mai Lan s’est inspirée de son histoire personnelle pour parler de ce fléau et contribuer à briser le tabou de l’inceste. Un cahier rédigé par une psychologue, avec des outils concrets pour protéger de l’inceste, accompagne le livre. De plus, une vidéo et une chanson de prévention, interprétée par Mai Lan, à destination des enfants, sont disponibles gratuitement sur le site www.leloup.org.

Les Strates (Editions Gallimard BD)

Via ses différents souvenirs d’enfance et d’adolescence, Pénélope Bagieu se dévoile à travers sa nouvelle bande-dessinée intitulée Les Strates. Au fil des 144 pages de ce récit autobiographique, l’autrice et illustratrice égraine une quinzaine d’histoires qui l’ont construite en tant qu’adulte.

Celle qui s’est faite connaître notamment grâce à son blog BD « Ma vie est tout à fait fascinante » ou encore par l’ouvrage Culottées, pour lequel elle a reçu le Prix Eisner de la meilleure édition américaine d’une œuvre internationale, revient avec un travail plus intimiste, mais néanmoins pas dénué d’humour.

Comme On Peut, tome 4 « Faim » (Editions Michel Lafon)

De l’humour, il n’en manque pas non plus. Connu pour ses vidéos sur le rap, notamment, avec sa série de BD intitulée Comme on peut, le Youtubeur Jhon Rachid se livre un peu plus et fait doucement tomber le masque. De son vrai nom Mohamed Khetfi passe de youtube à la BD pour raconter son parcours d’enfant de la DDASS, à Lyon. C’est avec une certaine autodérision que l’humoriste dépeint cette enfance difficile dans les foyers. Par cette histoire, l’artiste veut également montrer une autre image des foyers et des personnes qui y sont passées ou qui y sont encore. 

C’est déjà le quatrième tome de la série entamée en 2019. Pour réaliser les illustrations de la BD, dès le départ, Jhon Rachid a travaillé avec L-Kim.

4 bonnes adresses food pour bien finir l’année

01:21

SECRET SANTA : Katy alias Lazy Kat