3 raisons de regarder le documentaire « Angèle » sur Netflix

dans

J-2 avant la sortie du documentaire Netflix sur l’ascension de la chanteuse belge ! Alors que son deuxième album Nonante Cinq sortira le 10 décembre prochain 3 ans après l’incroyable succès de Brol, la plateforme de streaming lui consacre dès le 26 novembre 1h24 sur le petit écran. Entre créativité, vague médiatique et confidences : voici 3 bonnes raisons de regarder Angèle.

1 – Parce que son succès est à la hauteur de son travail

En 2017, Angèle sort son premier hit « La loi de Murphy« . Elle n’a alors que 22 ans. Sa pop rafraîchissante, son esthétique et son auto-dérision sont très vite saluées. L’année d’après, elle présente l’album Brol qui a aujourd’hui dépassé le million de ventes. En trois ans, la jeune femme a gravit les échelons à vitesse grand V, passant d’une petite notoriété sur Instagram où elle enchaîne les covers et les vidéos humoristiques au statut de grande star francophone remarquée à l’international. « Peut-être la plus grande star de la pop francophone » selon le prestigieux New York Times. Son succès ? Elle le doit à sa rigueur de musicienne (au piano particulièrement), à son écriture tantôt drôle, authentique et piquante mais surtout à son image. Et pour couronner le tout, Angèle est devenue en un rien de temps une bête de scène joyeuse et énergique qui rassemble un large public dont les tournées et les festivals se sont tous joués à guichet fermé.

2 – Parce qu’elle y confie ses doutes et ses angoisses

Dans le documentaire très sobrement baptisé Angèle, la jeune femme pudique revient sur la tornade médiatique à laquelle il a fallu faire face. D’une photo dont elle avait refusé la diffusion dans le Playboy belge jusqu’à l’annonce de son coming-out par Cyril Hanouna dans l’émission Touche pas à mon poste, la chanteuse revient sur des étapes qui ont impacté sa santé mentale. « Il a été la première personne à dire en direct que j’étais avec une femme. Mon coming-out m’a été volé. J’ai réalisé assez tard que j’étais bisexuelle et c’était compliqué. J’aurais préféré choisir le moment ». Angoisses, doutes, l’impression de perdre pied et de manquer de liberté : le documentaire rappelle bien qu’il n’est anodin pour personne d’avoir sa vie privée jetée en pâture dans les médias et sur les réseaux sociaux.

3 – Parce qu’elle continue de véhiculer des valeurs bienveillantes

Avec des titres comme « Balance ton quoi » ou encore « Victime des réseaux« , Angèle abordait dans son premier album des sujets de société tel que le féminisme ou encore les problèmes des apparences et d’identification aux autres sur les réseaux sociaux. Des thématiques qui raisonnent plus fort que jamais chez la nouvelle génération. Dans ce documentaire Netflix, où elle aborde également les multiples sources d’anxiété évoquées plus haut, elle rappelle l’importance «  d’être entourée des bonnes personnes » et souligne « je ne voudrais pas échanger ma vie de maintenant avec ma vie d’avant, même si je le pouvais. » En narrant son histoire, Angèle trouve encore une fois le moyen de véhiculer des messages simples, justes, sans prétention mais qu’il est toujours bon de ne pas oublier.

24:35

Sneaker Spirit l’émission (S03EP03) : Odah et Dako

D’A$AP Rocky à Hailey Bieber, tout le monde craque pour ERL